C’est le blues de l’effort, ton mental s’est fait la malle !

Il y a voilà une semaine, je venais de boucler le 31 kms du Trail Côte d’Opale. 7 jours plus tard, les souvenirs de cette magnifique épreuve e et les panoramas de cette formidable Terre des 2 Caps sont toujours bien présents. Contrairement à ce que j’aurai pu croire, les courbatures ont vite déserté mes jambes. Finalement, elles n’auront été qu’un agréable souvenir éphémère de ces presque quatre heures de course à pied.

Pourtant, comme ça avait déjà été le cas lors de mon premier marathon ou même lors de mes longues sorties longues, une sensation bizarre s’est accaparée de mon corps cette semaine : le blues de l’effort.

De drôles de trucs qui campent dans mes chaussures ! © G. Bernardinù

De drôles de trucs campent dans mes chaussures !
© G. Bernardinù

Amis mélomanes, vous pouvez arrêter là de suite, le blues de l’effort n’a rien à voir avec John Lee Hooder, Muddy Waters ou Buddy Guy, pas même avec la musique, même si j’avoue que ça aurait fait un joli titre de chanson de Sanseverino.

Non, non, le blues de l’effort, c’est une nostalgie, une saudade (comme dirait nos amis brésiliens), une faiblesse psychologique pouvant se traduire par plusieurs phénomènes : une baisse de motivation passagère (la météo de la semaine a accentué ce critère), une grosse fatigue,  et surtout une irrépressible faim.

Une faim de loup bien bien relou !

Il faut bien dire que les 3000  calories dépensées (1,5 fois les apports quotidiens nécessaires)  lors du trail devaient être compensés. C’est incroyable, ce que j’ai pu avoir faim cette semaine ! De lundi à jeudi, mon entrainement fractionné a été basé sur d’incessants allers-retours entre mon bureau et le distributeur de cochonneries ou entre mon canapé et mon frigo. Lors de mes sorties longues, une fois dans la rue, mes pieds me guidaient systématiquement vers la première boulangerie à proximité, sans que je ne puisse rien y faire. Et une fois à la maison, je m’adonnais quotidiennement à une chasse au trésor à l’affut de satanées gourmandises sucrées ou salées. Pas de pitié, pas de remords, un paquet entamé est un paquet terminé !

Le blues de l’effort a frappé …  Alors, j’ai mangé. Du gras, du salé, j’ai craqué … et je n’ai pas couru. Enfin, si j’ai couru, une fois vendredi soir.

Mais dès demain, c’est promis. Le gavage, c’est fini. Les baskets seront de nouveau de sortie car dans 15 jours, c’est la Course des Terrils !!! Un 23 kms, youpi !

Et vous, avez-vous déjà ressenti ce blues de l’effort ? 

Publicités

3 réflexions sur “C’est le blues de l’effort, ton mental s’est fait la malle !

  1. Arf t’inquiètes pas c’est normal 😉 On est tous passé par là (enfin JE suis déjà passé par là). Cette semaine je n’ai pas couru non plus, j’ai recommencé ce matin par 8 petits kms tranquillement… Aller courage cette semaine ça va le faire.
    Et on essayera de prendre le temps de papoter un peu aux terrils, 2 fois qu’on se croise, 2 fois qu’on se dit à peine bonjour (enfin si ça te dit)… A bientôt.

    J'aime

    • Salut David, Merci pour ton comm. Je ne m’inquiète pas pour ça. Reprise de l’entrainement ce soir ou demain, c’est sûr. Pour les terrils, tu fais également le 23 kms ou tu fais les allumés ? A bientot, à Raismes j’espère.

      J'aime

      • Je fais les allumés c’est sûr et une course le dimanche. Je ne sais pas encore si ce sera le 9 ou le 16 (histoire d’aller un peu vite 😉 ). ce qui est sûr c’est que je ne ferais pas le 23.
        La course des terrils c’est avant tout pour moi un partage avec des amis (c’est un peu une tradition qui dure depuis des années) et je peux y aller toute l’année j’habite à côté..

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s