Dialogue avec mon osthéo

Cette semaine, j’ai eu rendez-vous avec un expert. Par ce terme, je désigne ces médecins qui prennent le temps nécessaire pour ausculter et donner le traitement idéal (médicament ou pas).

Par le passé, j’ai eu à faire avec quelques-uns de ces experts. Ils m’ont permis de résoudre en quelques consultations des soucis de santé que se refilaient depuis plusieurs années des soi-disant spécialistes (comme la société aime à les appeler). Grâce aux incroyables compétences grassement rémunérés de ces derniers, j’avais été traîné d’examens en examens jusqu’à  de prétendus approfondissements. J’avais passé deux jours en Centre Hospitalier, où mon dossier médical a été perdu deux fois, où une infirmière aux sueurs acides m’a traité avec si peu de délicatesse, … Et que dire cette chambre sans charme placée dans le service Maladies Rares, tellement rares que pour ma part j’attends toujours les conclusions des spécialistes depuis 4 ans … Mais bon qu’importe, puisque ce fameux souci de santé a été résolu grâce à deux consultations chez deux vrais experts …

Car c’était là mon sujet principal, les experts. Peu importe, qu’ils soient médecin généraliste, gastrologue, podologue, dentiste, ces experts n’ont qu’une exigence : SOIGNER !

Cette semaine, j’ai donc eu rendez-vous avec un expert, osthéopathe cette fois.

Bonjour, qu’est ce qui vous amène mon bon Muvrin ?

– Des douleurs se sont installés sans demander l’autorisation dans le bas du dos

Déshabillez-vous, vous ne laissez que votre slip. On va regarder ça.

Il me demande de me laisser aller vers l’avant en gardant les jambes bien tendues. Impossible d’aller plus bas que les genoux. Il m’inspecte brièvement et se lance dans une partie de bataille navale dorsale.

– Oh, vous avez les L3,L4 (chiffres non factuels) touchées …

A peine, a-t-il coulé mon torpilleur, qu’il se lance dans une partie de Burger Quizz, ce jeu qui fit les belles heures de Canal+ :

Chocolat ou Fromage ? Sel ou Poivre ? Café ou Thé ?

– Chocolat, Sel, plutôt thé mais très rarement.

Vous faites du sport ?

– Affirmatif, de la course à pied.

Depuis combien de temps ? Quelle fréquence ? Quelle distance ?

– Bientôt deux ans, trois à quatre fois/semaine, j’ai été jusqu’au marathon.

Et pendant qu’il m’installe sur la table de soin, il continue le sourire aux lèvres :

– Marathon (rires) … Ah l’erreur de plus en plus de coureurs. Je suis sûr que vous avez fini à l’agonie …

– Euh à l’agonie, ça dépend … J’ai fini en 4h28 .

– C’est bien ce que je dis … Au dessus de 4 heures, c’est à l’agonie. Normalement, il faut travailler son 10 kms puis son semi, et une fois seulement que les temps sont bons, on peut tenter le marathon.

Alors qu’il me manipule dans tous les sens et craque, l’une après l’autre, différente partie de mon corps, il persévère :

C’est quoi pour vous l’agonie ?

– Euh, euh, euh, … en tout cas, ce n’est pas le souvenir que j’ai de ma course.

Et là, vous continuez à courir ? Vous avez des objectifs ?

– Oui je continue à courir … pour le plaisir

J’évite soigneusement de lui préciser que je commence dans quelques jours ma préparation pour le marathon de Paris.

Avant de me laisser tranquille, il ponctue son œuvre par un vibrant :

– Vous ne buvez pas assez !

– Euh, je bois au minimum 1 à 2 litre  par jour.

– Ce n’est pas assez … Maintenant laissez-vous allez vers l’avant, les bras tendus.

Comme si de rien était, j’attrape mes pieds avec mes mains, l’expert a fait son œuvre !!! La douleur a disparu, je suis un homme nouveau.

Et sinon, vous savez si la Sécu prend en charge la consommation d’eau ???  

Publicités

7 réflexions sur “Dialogue avec mon osthéo

  1. Je passe mes journées à répéter aux personnes dont je réalise la programmation pour différentes courses de boire, de respecter les temps de sommeil, je dois négocier avec eux contamment pour qu’ils ne se lancent pas sur des distances trop longues trop tôt et je les contrains à rester pour finir les séances de stretching. En conclusion, le pire des experts c’est votre coach j’ai l’impression, c’est à nous de vous éviter la case médecin. Bonne chance pour le marathon !

    J'aime

    • Bonjour Jean-Marc,

      Pour répondre à ton message, je tenais à t’informer que je buvais beaucoup (au moins 1l par jour) … Concernant mon coach, le problème est vite réglé puisque je n’en ai pas. Mes différents problèmes n’ont strictement rien à voir avec la course à pied. Mon récent problème de dos est dû au fait que j’ai passé plusieurs heures debout dans une posture très désagréable.
      Et si je suis d’accord et avec mon osthéo sur l’histoire des distances, j’avais pris la course à pied pour perdre du poids, et j’ai eu besoin d’un gros challenge pour me motiver à continuer. Pour info, j’ai aussi un long passé de footballeur derrière (4 entrainements par semaines), je ne partais pas de rien. Et la course à pied est pour moi avant tout un défouloir et un moyen de décompresser. Je ne cherche en aucun cas la performance.

      J'aime

      • Tu dis ne pas rechercher la performance ce que je comprends comme un voeux, mais courir 4h et plus c’est une performance en soit comme le dit « point de côté ».

        J'aime

  2. Sympa cet article et totalement synchro avec ma journée! Première consult’ d’osthéo ce matin et l’impression que ça me laisse est bien retranscrite dans ton article. Ça craque, ça bouge, tu te sens ‘retourné’ en partant mais dans le bon sens du terme, remis en place en quelques sortes! 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s