Trois courses, deux t-shirt et un compte-rendu !

Et voici voilà, tout frais tout chaud, ils sortent du four. Retrouvez deux comptes rendus en un sur  deux courses auxquelles j’ai pris part ces 15 derniers jours : les Foulées d’Ors et la course de la Dentelle à Caudry !

Des plans contrariés

Le 16 février dernier, j’avais normalement décidé de participer au Trail des Givrés à Lapugnoy.  Faute de dossard encore disponible, je me suis finalement retrouvé à Ors. J’avais hésité avec le 10 kms de Sebourg, mais mon choix me permettait de doubler le 10 kms avec un 5 kms.
Et puis ce dimanche 2 mars, j’aurai dû prendre le départ du Semi-Marathon de Paris après avoir gagné pour la deuxième fois d’affilée mon dossard suite à un concours organisé par Jogging International. Mais, de retour de vacances le  samedi soir, il m’était impossible d’être dans la capitale à temps pour récupérer mon dossard. Tant pis pour la médaille, tant pis pour le t-shirt Adidas, tant pis pour le poncho, je prendrai finalement part au 10 kms de la Course de la Dentelle à Caudry.

Des cadeaux souvenirs ringards

IMG_20140302_091647

Qui dit course, dit forcément t-shirt souvenir. Les deux courses n’ont pas échappé à la tradition. Naïvement, j’ai cru pouvoir compléter ma collection de t-shirt d’un superbe maillot en dentelle, matière qui a fait le succès et la réputation de la ville de Caudry dans le monde entier. Hélas, le t-shirt en coton fourni ne fera le bonheur que d’un épouvantail une fois les beaux jours venus.
Plutôt textile retroDeux semaines plus tôt, à Ors, le t-shirt n’était pas en coton. Mais visiblement dans cette ville au croisement entre le Cambrésis et l’Avesnois, les soldes semblaient s’éterniser. Comme bon nombre de participants, j’ai été doté d’une tunique orange vintage datant de 2012. Fort heureusement, comme c’était inscrit sur le bulletin d’inscription « deux courses = deux cadeaux ». Les participants du 10 kms ont donc reçu une paire de gants.

Un 10 kms puis un 5 kms à Ors…

1911943_10203092425413113_886382504_n

Chaussées de mes Mizuno jaune fluo, j’ai donc pris part à ces trois courses. A commencer par le 10 kms à Ors et de son parcours constitué de deux petites boucles d’environ 2 kms au sein de cette petite bourgade de 600 âmes et d’une grande boucle de plus ou moins 6 kms à travers les champs. Selon les dires du speaker, le nombre d’inscription a été en nette augmentation (près du double de concurrents apparemment).   Nous sommes donc près de 400 sur la ligne de départ. La course s’est déroulée dans des conditions climatiques relativement correctes, à l’exception du vent gênant sur certains secteurs. Parti sans réel objectif, j’ai rapidement trouvé mon rythme de croisière (environ 4’30 à 4’45’ au km). Malgré un léger coup de moins bien à mi-parcours, je suis parvenu à garder le rythme avant de reprendre un peu de vitesse dans les derniers kilomètres. Concernant le 5 kms, il s’agissait là de compléter ma préparation en vue du marathon de Paris. Malgré un vent de plus en plus présent, j’ai réussi à maintenir la vitesse de la première course, même si j’étais initialement parti avec l’idée de faire un petit décrassage.

… Et encore un 10 kms à Caudry !

Pas de Paris donc ce dimanche 2 mars, mais un 10 kms à Caudry ! Sur place, je recroise des visages déjà aperçues lors des Foulées d’Ors puisque les deux courses sont inscrites au programme du challenge du Cambrésis, organisé tout au long de l’année. Les gelées matinales ont rendu le sol un peu  glissant. Après deux esquisses de glissade, je suis sur la ligne de départ. Rapidement, nous voilà sur des chemins sur lequel nous pouvons saluer vaches et poneys avant de retrouver les routes macadamisées et les engins motorisés.  Les kilomètres s’enfilent les uns après les autres. Après une grosse semaine de sport (voir ici), les jambes commencent à être lourdes et le souffle un peu court. Je m’accroche tout de même à la foulée de deux coureurs. Le parcours comporte plusieurs lignes droites, avant d’entrer dans le centre-ville puis de pénétrer dans une agréable base de loisirs où le soleil vient à bout des dernières plaques de verglas encore présente sur le sol. Les faux plats font mal aux jambes, mais je ne perds pas de vue mes deux comparses de courses. Il reste un petit kilomètre à parcourir. Mes quelques tentatives de relance restent vaines et je pense boucler mon parcours en plus ou moins 50 minutes. Mais la découverte du chronomètre une fois la ligne d’arrivée m’offre une belle surprise.

Des RP surprises

Eh oui, trois courses ont été faites et trois records personnels sont tombés. Ce n’était vraiment pas mon but à la base. Et j’avoue même qu’avant d’écrire cet article, je n’avais plus du tout en tête mes précédents temps sur les deux distances (je ne suis pas un homme de chiffres). J’ai donc dû fouiller un peu dans les archives pour constater avec surprise que j’avais battu mon temps sur 10 kms : une première fois à Ors avec un 46’41 puis à Caudry avec un encore plus surprenant 46’05 (vu la lourdeur des jambes). Le précédent record (si on peut vraiment appeler ça un record) avait été réalisé en octobre dernier à Marchiennes avec  46’47.
Concernant le 5 kms, ce n’était pas bien difficile de faire moins bien puisque les deux seuls repères que j’avais sur la distance dataient de 2011. Sans trop forcer, c’est un 24’02’’ qui fera office de référence … Mais bon, je ne suis pas sûr de m’aligner de sitôt sur une telle distance ! Mes baskets et mes guiboles ont désormais rendez-vous à Saultain pour un 23 kms, le 16 mars, et puis bien sûr dans un tout petit peu plus d’un mois sur le bitume de la capitale !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s