Du 31 mars au 5 avril 2014 – Paris, j’arrive !

Après dix semaines d’efforts et plus de 450 kilomètres parcourus, le Jour J se profile enfin. Il refermera sur son passage cette saga de la Presque’pa Marathon que j’ai pris plaisir à rédiger chaque semaine, en espérant avoir su vous faire partager mes expériences pré-marathonienne avec loufoquerie. Désormais, le plus dur reste à faire … Dimanche, je serai au milieu de ces 50 000 sportifs prêts à relever le défi « Marathon de Paris » en donnant le meilleur d’eux même. Mais avant, ça un dernier retour sur cette ultime semaine très cool.  C’est la semaine 10 de la Presque’Pa Marathon …

Et pour cette dernière, le « un jour, une chanson » reprendra des morceaux évoquant Paris !

Lundi 31 mars 2014 :

IMG_20140402_062058

Faire du jus !

«Fais du jus » par ci, « fais du jus » par là, les amateurs de course à pied qui m’entourent n’ont que cette expression à la bouche. Chaque journée de la semaine sera officiellement lancé par la réalisation et la dégustation d’un jus d’orange. Donc, j’ai fais du jus d’orange le lundi, le mardi, le mercredi, le jeudi, le vendredi et le samedi en songeant au jus d’houblon qui récompensera mes efforts dimanche après la course !

Rue de Panam – Les Ogres de Barback

Mardi 1er avril 2014 :

Coup de fil de Manuel Valls qui me propose le Ministère des Sports. Je me voyais déjà en train de préparer l’Euro 2016, la candidature des JO 2024, de claquer la bise à Dieu Zizou, de pénétrer dans les vestiaires du Stade Maracana en juin prochain et d’aller mettre une petite pichenette à Ribéry, d’aller gratos à toutes les compéts et tous les matchs, de donner le départ du Marathon de Paris en 2015 … quand je reconnais la voix de ce con de Gérald Dahan qui me fait un poisson d’avril. Ô comme j’aimerai un jour pouvoir le foutre dans un bateau avec Nicolas Canteloup et Anne Roumanoff pour une destination assez éloignée de notre pays pour que leur humour n’arrive plus jamais à nous ! Pour oublier cette désagréable mésaventure, je pars pour 30 minutes de footing !

Paris – Marc Lavoine & Souad Massi 

Mercredi 2 avril 2014 :

Comme la veille, c’est 30 minutes de footing pas plus. Pour être clair, ça fait au moins un an que je n’ai pas couru aussi peu.  Même pas le temps de suer, de se défouler un peu, courir 30 minutes, c’est comme :

    1. avoir droit de ne regarder que la première mi-temps d’un match de football
    2. être empêché de regarder la suite d’un épisode de Joséphine Ange Gardien à la suite d’une coupure d’électricité en plein milieu de la première coupure pub de TF1
    3. faire la queue à la boulangerie pour une tarte au citron meringuée et se faire piquer la dernière par le client juste devant
    4. écouter un disque de Manu Chao sans avoir le droit de monter le son pour sauter et se déhancher de manière aléatoire.

Les nuits parisiennes – Louise Attaque

Jeudi 3 avril 2014 :

J’ai des fourmis grosses comme des éléphants dans les jambes. L’envie d’être au jour J se fait de plus en plus grande. Je le sens, je le sais, je suis prêt à affronter cette épreuve de légende pour la deuxième fois (et sans doute pas la dernière). Ne reste désormais que quelques questions d’ordre pratique à résoudre :

    1. Si je veux être performant, est-ce que partir avec une besace pleine de Carambar Eloustic, de Curly, de Triangolini, de P’tits Filous Tube et de Mister Freeze est judicieux ?
    2. Si je suis dans le peloton de tête à la mi-course, quelle sera ma stratégie ?
    3. Si je gagne, est-ce que je me la joue plutôt en mode Bebeto au Mondial 94 mimant un landeau (pour mon Frerot Negro Spiritual), en mode Marama Vahirua et sa pagaie imaginaire, en mode penseur tel Lilian Thuram ou plutôt en mode Batistuta et sa mitraillette invisible ?
    4. Si je bats le record du monde, est-ce qu’une danse digne de Roger Milla est plus appropriée que la bandelette à message rendue célèbre par Toifilou Maoulida ?

Mais ces nombreuses interrogations sont supplantées par une question primordiale : Comment vais-je réagir, physiquement mais surtout mentalement, le lendemain de la course ?

Paris – Camille

 Vendredi 4 avril 2014 :

Touche pas à mon Doudou !

Touche pas à mon Doudou !

Après le jus de pomme du matin, je tente une expérience un peu folle en associant à mon Malto du Tang. Le cocktail est explosif, je pète la forme pour préparer mon sac : cuissard, chaussures, t-shirts, chaussettes, gourdasse, casquette, pansements pour tétons, […] ,  mon doudou (un gentil ornithorynque bleu), le porte-bonheur de Zizou dégoté dans un pot de Nutella en 1998, et un bonne bouteille de bière pour le réconfort après l’effort !

 Pour les novices, le Malto ou Maltodextrine c’est une boisson dégueulasse qui ne sert pas à grand-chose si ce n’est à faire du business et qu’il est de bon ton de boire trois jours avant la course pour être digne de la communauté des coureurs à pied. J’avoue l’an dernier, j’ai craqué, j’ai acheté une boîte (que Zizou me pardonne) et cette année, il fallait la finir ! La prochaine fois, je me coltine une bouteille de Mister Cocktail !

Paris a le blues – Mad in Paris

 Samedi 3 avril 2014 :

Après un petit réveil musculaire et un petit footing de 20 minutes, direction Paris … Le rêve est en marche … Mais je vous raconterai tout ça très vite, en attendant vous pourrez suivre ce week-end et même la course en direct via mon compte Twitter, @ghjuvan_b !!!!

Ici Paris – Noir Désir

Publicités

Une réflexion sur “Du 31 mars au 5 avril 2014 – Paris, j’arrive !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s