Le Presque Journal d’un Coureur à pied #6

jpcp06

Comme tous les dimanches depuis le début d’année vous retrouvez le Presque Journal d’un Coureur à Pied. Une fois encore, il est bien sûr question de course à pied mais pas que … Sous un angle décalé et humoristique, j’essaie d’aborder ce thème en y incorporant des clins d’oeil à l’actualité … Et cette semaine, c’est depuis le Portugal que je vous écris !

Lundi 8 février 2016 : Un Fractionné à l’ancienne

Arfff, hier j’ai perdu mon lecteur MP3 lors d’une promenade au Cap Blanc Nez. L’heureuse personne qui le trouvera pourra profiter de la richesse musical de ce petit bouzin : des chants corses, du rap à l’ancienne, des quelques sons électro, pas mal de variétoche, du rock …
De mon côté, j’ai dû ressortir mon bon vieux walkman, autoreverse, et les K7 qui vont avec. Mais il va falloir faire un choix entre le live à Bercy de Dorothée, le best-of d’Herbert Leonard, une sélection maison dans laquelle le  » Diavolo in me  » de Zucchero côtoient le  » Simple et Funky  » d’Alliance Ethnik ou un florilège Dance 90’s.
Finalement, c’est cette dernière et les tubes de Scatman, Dr Alban, 20 fingers, Corona, 2 Unlimited, Scooter qui m’accompagneront pour ma séance de Fractionné …
J’ai hésité à faire une vraie séance à l’ancienne mais je n’ai pu remettre la main sur mon bandeau éponge, sur mon jogging violet et vert et surtout sur ma paire de baskets Noël à scratchs !

Mardi 9 février 2016 : Ils me veulent tous

Les courriers que je reçois désormais à mon domicile sont quasi exclusivement des missives d’organisateurs de courses vantant avec bienveillance les mérites de leur épreuve.
La perspective de remporter ma taille en pizza, mon poids en fromage ou en Haribo Dragibus ou un t-shirt coton hyper stylé grâce aux plomberies Martin me donne régulièrement envie de céder.
Fort heureusement, il y a toujours quelqu’un dans mon entourage pour me remettre dans le droit chemin : « Tu dois respecter à la lettre ton programme d’entrainement », « Si tu vas courir dimanche, tu vas encore louper Téléfoot », « tu devrais faire attention, tu vas te fatiguer ».

Mercredi 10 février 2016 : Henri IV le runner

La séance du jour tout en endurance me donne l’occasion de faire un peu d’Histoire.
Remontons en 1589 et aux années qui suivirent … Entre deux conquêtes territoriales, Henri IV aime se changer les idées en allant effectuer quelques petites foulées dans les différentes contrées de son royaume. Il affectionne tout particulièrement arpenter les abords de la citadelle de Sisteron, chaussé de ces jolis souliers souples en soie de Lyon, vêtus de son haut de chausses de compressions et de son pourpoint technique  …  Pour qu’elle ne s’inquiète pas, il informe Marguerite de Valois : « Ma mie, je pars en Durance ». Ce à quoi, elle répondait quasi systématiquement : « Bien mon Henri, n’oublie pas ton pigeon voyageur au cas où tu aurais un problème ».
« Je pars en Durance », voilà donc comment un fleuve à donner son nom à l’un des fondamentaux de la course à pied : l’endurance !

Jeudi 11 février 2016 : Drôle de drogues

image

C’est dingue. Trois heures à peine après mon arrivée à Lisbonne, il y a plus de mecs qui m’ont proposé du chichon qu’en 30 ans d’existence. Mais messieurs, je ne mange pas de ce pain là …
En revanche, je n’ai pas pu résister quand j’ai aperçu le panel de Tang qui trônait dans un supermarché. Ananas, Fraise, orange, citron, y’en avait pour tous les goûts … J’ai cédé ! Mais rassurez-vous la nomination de Jean-Vincent Placé au gouvernement, c’est un effet indésirable, une hallucination due à la consommation du breuvage le soi-même !

Note : malgré la présence de vitamines, le Tang est inefficace pour des performances meilleures !

Vendredi 12 février 2016 : Et vas-y que ça monte !

Dis donc, ça grimpe sacrément les rues de Lisbonne. De longs escaliers, de belles montées pavées, y’a de quoi bien s’amuser … Et quand ça descend, c’est pour mieux remonter !
Une chose est sûre le coureur lisboète n’a aucun mal à faire du travail en côtes !

Samedi 13 février 2016 : Une sortie longue qui ne restera pas dans les annales

Mais dans quelle aventure, me suis je embarqué … Voilà l’état d’esprit dans lequel j’étais après 7 km. Après une partie en bordures de périphériques et une montée sans fin, je me retrouve à un énorme carrefour avec au moins 8 chemins … La pluie et le vent n’arrange rien. Las, j’étais à deux doigts de rebrousser chemin, mais ça aurait été oublié mon objectif de base : une sortie longue en direction de Belém !
Heureusement, mon GPS m’a sauvé et remis sur la bonne route et des chemins bien plus agréables. Après 3,5 km, j’étais arrivé à la Tour de Belém …
À ce moment-là, j’ai eu une petite appréhension pour le retour mais une fois encore le GPS m’a permis d’éviter la galère des premiers kilomètres …
Bon certes, les quais du Tage ne vendent pas de rêve mais j’ai surtout évité les fêtards complètement pétés et les voitures de l’aller.
De retour, à la maison après 22km qui ne resteront pas dans les mémoires, je me douche et file direct chez le boulanger pour me consoler avec un Pao de Deus (beignet portugais à la noix de coco ).
La prochaine fois, j’irai à Belém en tramway !

Dimanche 14 février 2016 : Sacré Cupidon

Des courbatures pour la St Valentin, c’est vraiment un cadeau original … Sans doute un coup de Cupidon pour que je reste à la maison pour attendre le réveil de ma femme et lui préparer ses tartines de confitures et son bol de Banania !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s