Le Presque Journal d’un Coureur à Pied #8

jpcp08

Nous voilà déjà à la fin du mois de février 2016, nous nous retrouvons pour la 8ème fois de l’année pour le Presque Journal d’un Coureur à Pied. Une fois encore, il sera bien sûr question de course à pied mais sous un angle décalé et humoristique en y incorporant des clins d’œil à l’actualité.
Retour sans plus tarder sur la semaine du 22 au 28 février 2016 …

Lundi 22 février 2016 : Coureur à pied, un métier à plein temps

running

Le coureur à pied moderne se doit bien sûr de gérer sa préparation physique mais il doit également s’occuper d’un tas d’activités périphériques à sa pratique sportive :

  • mettre des conneries sur Facebook, Instagram et répondre aux deux personnes qui ont eu la gentillesse de laisser un commentaire sous mes publications,
  • souhaiter une bonne course à Fire Rasta (big up) et à Laurent Ournac sur Twitter
  • faire croire à mes amis virtuels que ce sont des supers-héros quand ils viennent de faire 7 pompes ou courir un semi en 1h58 en s’étant entrainé 6 fois par semaine
  • préparer quelques illustrations pour le blog grâce à  Photoshop (voir ci-dessus)
  • assurer le service après-vente du blog et constater que 12 personnes ont lu le Presque Journal d’un Coureur à Pied,
  • vérifier son solde Running Heroes et se demander à quoi les points accumulés serviront !
  • rechercher des photos de la course de la veille (Foulées d’Ors – voir PJCP7) ,
  • poster deux de ses photos de moi en plein effort, tantôt casquette à l’envers, tantôt à l’endroit,
  • s’informer sur les courses de village qui se tiendront prochainement et remplir des formulaires d’inscriptions aux courses à venir,
  • lire des études bidons et redondantes sur l’importance du sommeil ou sur les comportements alimentaires (des conseils que je n’adopterai même pas), découvrir des tests de matériels réalisés par des coureurs corrompus … 

Mais tout ça ne vaut rien face au plaisir de chausser des baskets et de partir pour un footing de 8 km.

Mardi 23 février 2016 : Y’a pas moyen, je ne cours pas ! 

Petit sms de mon coach, cette diva,  m’informant qu’il daigne bien vouloir m’entraîner aujourd’hui … Mais hélas pour lui, je ne me vois pas troquer le confort de mon canapé moelleux, mon pyjama Bob l’Éponge, ma bière bien fraîche et le replay d’On n’est pas couché pour une séance de renforcement musculaire … Je décline l’invitation ! 

T’imagines, c’eût été ballot de louper cette séquence où Pascal Obispo incarne avec brio Angela Merkel à la demande de Jean-Luc Mélenchon dans un sketch de politique fiction, devant une Léa Salamé médusé.

Mercredi 24 février : Et mes chaussettes rouges et noires à p’tits trous

chaussettes

Dans la collection des souvenirs de course top fashion, il y avait déjà :
– le t-shirt finisher du Marathon de Paris qui perd son flocage ,
– le t-shirt indéfroissable de la Course des Terrils 2013,
– les lunettes  multicolores trop petites de la Holirun,
– les innombrables tuniques d’homme sandwich …

Il y a désormais les chaussettes des Foulées d’Ors … Leur couleur rouge, leurs inscriptions noires, elles sont vraiment chouettes  ! Elles auraient été dessinée par un styliste de renom que  ça ne m’aurait pas étonné. Typiquement, le genre de chaussettes que tu peux porter avec des tongs sans être ringard pour un sou. Après deux utilisations, comme pour se donner encore un peu plus de cachet, elles sont dotées de deux jolis trous hyper design à hauteur des gros orteils. Ouala, je vais être magnifique pour la prochaine fashion week ou pour mater Téléfoot le dimanche matin !
Et en plus d’être stylée, mes chaussettes rouges et noires à p’tits sont méga-confortables. Tu les portes un quart d’heure à peine et t’es sûr de garnir tes jolis petons de belles ampoules !

NB : Cette accessoire de mode a été approuvée à 100 % par Mademoiselle Agnès !

 Jeudi 25 février 2016 : Manque de motivation 

Ce matin, en préparant mon sac de sport, j’y ai mis une paire de chaussettes qui n’était pas rouge et noire, un short, un t-shirt, une paire de baskets … Bref, tout ce qu’il faut pour pratiquer la course à pied. Mais j’avais oublié le principal : la motivation …
Fort heureusement, un sympathique collègue a gentiment accepté de partager la sienne. En échange, je l’ai gratifié de quelques judicieuses recommandations sur la Route du Louvre, qu’il compte courir le 17 avril prochain : l’importance du mental, la monotonie des lignes droites sur le parcours, la montée pas évidente vers l’arrivée !
Et puis, je lui conseille de se préparer à recevoir de l’huile végétale et du vinaigre de miel en guise de cadeau souvenir (sans lui dire qu’il y a d’autres petits cadeaux sympas) …

Vendredi 26 février 2016 : Confessions intimes

Je déteste le Malto, je ne consomme jamais de gels énergétiques, je ne digère pas les boissons isotoniques, je ne cours pas au cardio, je ne connais même pas ma FCM, encore moins ma VMA, j’en ai rien à secouer du drop de mes chaussures, je n’ai toujours pas cédé à l’achat d’une montre  et me contente de l’appli Runtastic pour mes stats, mes chaussettes ne sont même pas de compressions, je cours de temps en temps avec des polyphonies corses dans les oreilles, j’ai bien du mal à respecter un plan d’entraînements, mes adducteurs ont horreur de la PPG, je porte très mal le orange, j’arbore parfois sous mon t-shirt des caches-tétons tel Miley Cirus …

Samedi 27 février 2016 : Quand le coureur passe, les chiens aboient

Y’a-t-il un lien avec le lancement du Salon de l’Agriculture ? Ma sortie longue du jour (Cambrai-Iwuy-Cambrai pour un total de 28 km) aura été ponctuée par les salutations de quelques marcheurs du matin mais surtout par des encouragements animaliers de tout genre : les canards qui cancanent, le cheval qui hennit, les oiseaux qui chantent, le héron qui hue, le lapin qui couine, les poules d’eau qui craquettent, les oies qui criaillent,  … et surtout les chiens qui aboient !
C’est dingue, y’en a pas un qui sait se retenir … Qu’ils soient petit ou grand, blanc, marron ou noir, peu importe la marque, aucun de ces toutous n’a pu s’empêcher de gratifier mon passage de wouf-wouf ! Des graves, des aigus, des longs, des brefs, j’en ai eu un sacré panel …
Simples encouragements ou syndrome du facteur ? va-t-en savoir …

Dimanche 28 février 2016 : 

johnny

Pas de course à pied. Aujourd’hui, c’est repos … Enfin, une autre préparation m’attend … Je dois réviser mes classiques, mes chorégraphies, mon déhanché … Samedi prochain, j’ai rendez-vous avec Johnny Hallyday à Douai !!!  Promis, je vous raconterai !

Allez je vous souhaite un bon dimanche, une bonne course à pied (si ce n’est pas déjà fait). Moi je retourne de ce pas à mes classiques ! Rock’n’roll attitude

 

Publicités

5 réflexions sur “Le Presque Journal d’un Coureur à Pied #8

  1. Toujours un plaisir à lire. En plus tu me fais une dédicace…. Le fait que tu m’ais associé à Laurent ournac m’a d’abord laissé pantois,mais il a perdu beaucoup de poids et est devenu beau gosse…j’imagine que c’est parce que je suis le même chemin que tu nous a lié 🙂 ahahaha 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s