J’ai couru le Marathon de Barcelone

marathon-barcelone

Ce que vous allez lire ci-dessous n’est pas une illusion, un mirage. Ce que vous allez lire est un record du monde : celui du compte-rendu le plus long à écrire de l’Histoire et de l’Univers.

Est-ce l’émotion, le trop plein de souvenirs qui m’ont empêché de coucher les mots qui vont suivre pour vous narrer cette formidable aventure, mon marathon de Barcelone 2015 ? Oui, oui vous ne rêvez pas j’ai bien écrit 2015 ! Il y a un an, jour pour jour, le 15 mars 2015, je prenais part à mon 4ème marathon. Un marathon qui résume en trois chiffres : 6 mois d’attente entre l’inscription et la course, 2h de vol pour rallier Barcelone et 4 heures et 1 putain de minute pour boucler les 42,195 km. Retour sur quelques temps forts de ce moment sportif intense.

Quand Freddie et Montserrat chantent 

Dimanche 15 mars 2015, Barcelone – Aux pieds des deux tours emblématiques de la Plaza Espanya, 20 000 coureurs, parmi lesquels un Muvrin barbu à la casquette à l’envers, attendent impatiemment le départ de la course. Le soleil brille quand à 8h30 retentit le vibrant  » Barcelona (je te conseille de mater)  » interprété par Freddie Mercury et Montserrat Caballé. Wahou mon gars, un truc de ouf, des frissons, la chair de poule. C’est l’heure d’y aller sous une pluie de confetti et porté par cette ode puissante… Le Marathon de Barcelone est lancé.

En route vers le Camp Nou

Sur la route de ce temple du football, je croise Batman qui me reconnait et veut faire un selfie en ma compagnie. Je rencontre également un coureur vêtu de la tête aux pieds aux couleurs du Barça et de la Catalogne. Avant de le doubler, pas mal de coureurs embrassent son drapeau jaune et rouge … J’ai hésité à les imiter !
Déjà 5 km, le Camp Nou parait … Plus qu’un stade, un lieu mythique dans lequel ont évolué les Cruyff, Koeman, Messi, Stoichkov, Ronaldo, Christanval, Rivaldo, Neymar …
Pendant 2 bons kilomètres, en amateurs de ballons de rond, nous jouissons d’une vue extérieure sur ce temple qui nous a offert tant d’émotions …  » Visca Barça  »

Les merveilles de Gaudi

Je suis rechargé à bloc, mes sensations sont bonnes. L’ambiance dans le peloton est conviviale et festive. Nous revoilà du côté de la Plaza Espanya et de son ancienne arène transformée aujourd’hui en centre commerciale. La sculpture de Joan Miro qui trône à proximité marquent notre entrée dans le Barcelone culturel … Passeig de Gracia, nous pouvons contempler la Casa Battlo et la Pedrera, deux chefs d’oeuvre du grand Gaudi. Les groupes de musiques sont nombreux sur le bord de la route et nous accompagne en rythme jusqu’à la célèbre Sagrada Familia.

Déjà la mi-course !

La cathédrale derrière nous, nous poursuivons notre route vers des rues moins touristiques de la ville dont un aller-retour de 4 km sur la Meridiana, très fréquentée par des supporters locaux. Parmi les nombreux  » Animo (courage) « , on entend des  » Si c’était facile, je l’aurai fait « ,  » vous êtes des supers héros » …  Rien à dire, ça motive grave

Quelques petits moments de vie du peloton

  • les encouragements sont si chaleureux et nombreux que j’ai eu l’impression d’être porté même lorsque je me suis arrêté sur le côté pour une petite pause pipi
  • Dans le peloton, on est anglais, allemand, espagnol, français … Mais nous parlons tous le même langage, celui d’effort !
  • Petite frayeur, un coureur percute un petit papi qui avait décidé de traverser d’un trottoir à l’autre en faisant fi des quelques centaines de coureurs défilant sur la chaussée.

La tour en forme de phallus

23, 24, 25, 26 km … Nous voici à l’entrée de la Diagonal, une des principales artères de la ville. Au bout, nous apercevons la fameuse tour en forme de phallus, la Torre Agbar oeuvre de Jean Nouvel (bon …)
L’aller-retout sur la Diagonal, et voilà encore 5 km d’accomplis. Inconsciemment, je perds à ce moment des minutes précieuses sans doute par peur d’un mal de ventre similaire à celui ressenti lors du marathon de Toulouse (voir ici), avant de me ressaisir …

Balade en bord de mer 

Il est 11h30 passé, et les panneaux en bord de route affichent 31 km … Déjà 31 km parcouru, le soleil brille, les températures montent. Comme depuis le début de la course, je m’hydrate et m’arrose la cafetière régulièrement.
L’approche du bord de mer va être salutaire. Au 32ème Km, l’air médittéranéen et la vue sur la mer font du bien physiquement et moralement.

La remontée infernale

IMG_20150315_121243

Si j’ai eu un petit relâchement sur la Diagonal, j’ai repris du poil de la bête … Putain, je suis bien … Pour la première fois sur un marathon, je peux le dire, j’ai kiffé les derniers kilomètres. 33, 34, 35, j’entame une remontée infernale et encore plus motivant je sens que j’ai mon objectif dans les guiboles. Le passage sous l’arc de Triomf est magique. Je me dope à l’énergie des supporters en bord de route. Bras en l’air, j’harangue la foule … Je me sens tellement bien et, si j’en crois les données d’après courses, je double un peu plus de 1000 coureurs entre le 35 km et le 42ème Km …

Une putain de minute de trop, une médaille de plus !

Autant, lors de mes premiers marathons, j’avais baissé les bras. Autant, je ne lachais rien cette fois-ci. Et quand, Christophe Colomb du haut de sa statue me montre la route, je sais qu’il me reste 2 km à parcourir. J’en profite pour redonner un petit coup d’accélérateur. Je suis tellement bien que j’aurai pu encore courir quelques kilomètres.
J’ai ma médaille au tour du cou, quelques coups de soleil sur le pif et un sentiment de fierté … Le bonheur aurait été complet si la Diagonal ne m’avait pas coûté une putain de minute.

Je suis content de cette belle course. Dès lors, le reste de la journée ne sera que bonnes rasades de sangria et bières, pleines assiettes de paëlla, beignets frits, pata negra, crèmes catalanes. J’ai envie de profiter à fond de cette magnifique ville …

Qu’on se le dise, Barcelone, je reviendrai. Barcelone, je t’aime !

Publicités

6 réflexions sur “J’ai couru le Marathon de Barcelone

  1. Pingback: Le Presque Journal d’un Coureur à Pied #11 | Le Muvrin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s