10 km de Marchiennes : des bonnes jambes pour un t-shirt chamaré et de la bière ! 

Ce Dimanche 9 octobre 2016, à Marchiennes, il y avait compet’ : un semi pour certains, un 10 km pour moi. Et à la surprise générale, surtout la mienne, il a failli y avoir record … personnel. 

S’enlever une épine du pied

L’expression susnommée n’aura sans doute jamais porté aussi bien son nom. Depuis le trail de la Côte d’Opale, et bien plus encore, je trainais une douleur sous le talon. 

La première consultation n’avait abouti qu’à cette seule conclusion :  » Il va falloir que tu fasses un combo radio-échographie pour en savoir plus … « . 

Après moult appels téléphoniques dans les cabinets d’imagerie médicale du secteur, j’allais en venir à cette conclusion : obtenir un rdv rapide pour une échographie est un acte bien plus compliqué que de se coltiner un match du Losc. Non, je deconne, 12 jours plus tard, on me demandait d’enlever mes chaussures, de m’ allonger sur la table, et d’avancer mes talons. Bon, l’échographie n’a rien donné, mais la radio a permis de déceler un debut d’épine calcaléenne. 

La consultation d’internet aurait pu installer la panique. Heureusement, les avis experts de mon super podologue préféré allaient être clairs, nets et précis et la conclusion très simple :  » tes chaussures sont trop abîmées, ton corps t’envoient un signal, il faut les changer. Ça ira mieux …  » 

Après trois semaines d’abstinence et une nouvelle paire de running shoes aux pieds, je reprenais la course à pied. Et là ô miracle, quasiment plus de douleurs ! 

Des rendez-vous à ne pas manquer 

Dans une saison sportive, il y a des événements qu’on n’aime pas manquer. Dans mon cas, je citerai notamment le 20 km de Maroilles, le Trail de la Côte d’Opale …  et Marchiennes. La douleur talonnière s’étant fait la malle, je pouvais donc m’inscrire au 10 km. Comme le semi, l’épreuve est réputée pour etre roulante et offre des perspectives de bonnes performances. 

Donc, ce dimanche 9 octobre, rendez-vous à Marchiennes. De bonne heure, car il parait que, mesures de sécurité antiterroriste oblige, le stationnement sera compliqué. L’aventure aurait pu s’arrêter à un aller-retour jusqu’à la remise des dossards, dû à un problème de certif médical. La compréhension d’une organisatrice a permis d’éviter le pire. Une heure plus tard, sur la ligne de départ, j’arborais fièrement le dossard 1546 ( qui était aussi le pronostic de Jean Jerome Bernadet du quarté du jour). 

Après quoi cours-je ? 

Le départ donné, il était temps de passer aux choses sérieuses : c’est à dire doubler rapidement le meneur d’allures des 50′ et de se rapprocher au maximum de celui des 45′ . Ce qui fut moins difficile que prévu, les jambes étant au rendez-vous. Dès le 4ème km, j’avais la flamme des 45′ en point de mire … mais pas de précipitations, surtout dans ce contexte de reprise sportive.

Et puis les kilomètres sont passés, à travers la forêt de Marchiennes, l’ecart reduit tranquillement avec le meneur d’allure. Et bien que je n’arriverai finalement pas à le rattraper et à le doubler, mon abnégation (toujours impressionnant ce mot) et mes jambes m’ont permis de tenir sur la durée et de signer un 44’46 à quelques secondes de mon record personnel et surtout avec quatre secondes de moins que l’an dernier. 

Sans vergogne, la bière, reçue une fois l’arrivée franchie, une sympathique queue de charrue, pouvait être déguster sans regret et avec le sens du devoir accompli. 

Avant ça, il y avait tout de même un dernier effort à accomplir : un t-shirt à récupérer. Cette tunique est un incontournable à Marchiennes, un superbe accoutrement, un tricot de peau publicitaire chamaré dont la couleur change chaque année. Après le vert et bleu stabilo de l’an dernier, le rose majorette avait cette année droit de session … 

Voilà, c’était Marchiennes 2016, une belle organisation, de bonnes jambes, une performance correcte, une petite bière, un t-shirt bariolé et des potes que l’on prend plaisir à croiser sur le bord du parcours.

Rendez-vous désormais en 2017 pour un record personnel cette fois. Promis !

Publicités

2 réflexions sur “10 km de Marchiennes : des bonnes jambes pour un t-shirt chamaré et de la bière ! 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s